Les Avant-Gardes

Index par termes liés

Mots clefs

  • critique
  • portrait
  • bronze
  • hommage
  • commémoration
  • avant-garde
  • carte europe
    • origineOrigine géographique
    • circulationAires de circulation
    • conservationLieu de conservation actuel
    zoom-carte

    Les fiches les plus recommandées sont :

    Monument à Balzac

    Rodin, Auguste

    Nom

    1898-1939

    Style

    Un monument public a pour but de glorifier un fait ou un personnage historique. Il a une valeur pédagogique et doit pouvoir toucher tous les citoyens. Les aménagements urbains (destruction des remparts, constructions de nouveaux quartiers, transformation de la voirie…) sont autant d’occasions d’installer des monuments publics, souvent sous la forme de statues. La commande elle-même peut se emprunter des voies très diverses : commanditaire unique, comité, souscription… L’inauguration, après des procédures souvent longues, qui font appel à des concours et à des collaborations entre le sculpteur, l’architecte et le ou les commanditaires peut-être l’occasion de grandes festivités.

    La carrière d’Auguste Rodin est traversée par les succès et les échecs face à de telles commandes : scandales ou refus de ses œuvres, accusations, mais aussi reconnaissance et notoriété jalonnent sa vie d’artiste. Malgré les controverses autour de son travail, il reçoit des commandes prestigieuses comme la Porte des Enfers, qui devait orner le futur musée des Arts décoratifs ou le Monument à Balzac.

    En 1891, après la mort de Chapu, premier sculpteur désigné pour la réalisation de l’effigie de l’écrivain Honoré de Balzac, Emile Zola, président de la Société des gens de Lettres, confie à Rodin la commande. Le sculpteur propose une première maquette aux membres de la Société, qui acceptent le projet. Mais, en 1898, quand Rodin expose le modèle au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, le public est choqué. En effet, la statue en pied représente Balzac drapé dans sa robe de chambre, et non en costume. Le traitement violent des creux et des bosses, le modelé accusé du visage dérangent. La Société des gens de Lettres refuse alors de prendre possession de la statue. Elle commande alors au sculpteur Falguière une statue qui est installée avenue de Friedland, répondant à des canons plus traditionnels de la représentation. Le Monument à Balzac provoque une longue polémique, Rodin mourant sans avoir vu son Balzac dans sa version de bronze. Quarante ans après sa création, le monument suscite toujours des controverses. Ce n’est d’ailleurs qu’à partir de 1931 qu’un bronze fut fondu pour la ville d’Anvers, suivi en 1935-1936 d’un second modèle destiné au musée Rodin. Ces versions relancent le projet d’installer le Monument à Balzac à Paris, rouvrant la polémique sur sa valeur esthétique et le problème de la ressemblance. Quelques journaux font campagne pour l’installation, argumentant sur la juste réparation faite à un sculpteur qualifié de « génie ». L’hommage est finalement rendu à Rodin, autant voire plus qu’à Balzac : les nouveaux membres du comité veulent effacer l’erreur de leurs prédécesseurs, en considérant la statue comme un chef-d’œuvre. Le monument est inauguré boulevard Raspail le 1er juillet 1939.

    Rodin remet en question toute la tradition des monuments publics basée sur la ressemblance physionomique à but pédagogique. Au fur et à mesure de ses recherches, il s’est éloigné du portrait initial de Balzac. Renonçant aux attributs traditionnels, il décide de supprimer les éléments anecdotiques ainsi que le socle historié. La robe de chambre est le seul élément caractéristique de l’écrivain à demeurer. Rodin travaille la physionomie de Balzac et ses vêtements pour ne garder que les éléments utiles à son propos. Cela permet de penser le monument en masses, en volumes, et de donner une grande expressivité au visage. Le monolithe exprime ainsi la puissance, l’orgueil et la fierté de l’écrivain : encolure de taureau, crinière de lion, dont les larges plans permettent le jeu de la lumière.

    CG

    Fiches Liées :