Les Avant-Gardes

Index par termes liés

Mots clefs

  • avant-garde
  • portrait
  • société
  • critique
  • nouvelle objectivité
  • pictorialisme
  • programme
  • carte europe
    • origineOrigine géographique
    • circulationAires de circulation
    • conservationLieu de conservation actuel
    zoom-carte

    Les fiches les plus recommandées sont :

    Jeunes paysans

    Sander, August

    Nom

    1914

    Style

    Sur un chemin boueux en pleine campagne, trois jeunes hommes élégamment vêtus marquent une pose et, se retournant vers nous, nous regardent fixement. De ces trois jeunes paysans allemands, on ne sait rien d’autre que leur nationalité, leur statut social et l’année de réalisation de cette photographie (1914). On ignore en revanche leur destination et la raison de leur élégance pas plus qu’on ne connaît le lien qui les unit (sont-ils frères, voisins, amis ?). Ils ont tous trois revêtu leur plus beau costume de ville et ont emporté leur chapeau mou et leur canne. Sans doute se rendent-ils à une cérémonie, un rendez-vous ou une fête. À moins qu’ils n’en reviennent. Très fiers de leur apparence, ils prennent la pose et jettent un regard franc à l’homme qui les photographie, August Sander. Âgé de trente-huit ans, installé dans la région de Cologne, il est lui-même issu des classes laborieuses avec lesquelles il entretient des rapports privilégiés et aime à travailler.

    Sander consacra sa vie à un colossal projet photographique et sociologique qu’il intitula Hommes du XXe siècle. Son but était de constituer une sorte de recensement photographique des catégories socioprofessionnelles allemandes en réalisant les portraits d’hommes et de femmes de tous horizons. Non pas dans le but de faire un inventaire des professions et de catégoriser la population allemande selon des types pré-établis, mais afin de fixer l’image du monde dans lequel il vivait tout en portant un jugement critique sur la société allemande sous la République de Weimar. Subdivisant son travail en sept groupes, il photographia sans discrimination toutes les classes sociales, des chômeurs aux hommes politiques, des fonctionnaires aux artistes. Mais il eut toujours une prédilection pour les portraits de paysans, ce qui, rétrospectivement, lui fut reproché car l’importance qu’il avait donnée à ces différents groupes ne reflétait pas la réalité sociale de son temps.

    L’œuvre photographique de Sander possède une forte cohérence malgré son ampleur (plusieurs dizaines de milliers de clichés). Cette unité stylistique est due principalement à l’agencement toujours scrupuleux des sujets mais également à des règles de composition strictes appliquées à la quasi-totalité de ses portraits : cadrage large, frontalité de la prise de vue, préférence pour la lumière naturelle, choix d’un décor simple et épuré évoquant le statut social du modèle. Ces règles sont d’ailleurs tout à fait sensibles dans le portrait des jeunes paysans. Ceux-ci sont photographiés en plein air, dans un décor dépouillé laissant néanmoins deviner leur statut social. Ils sont représentés en pied, frontalement, sans effet de plongée ou de contre-plongée. La composition a également été très étudiée et réfléchie. Bien que les trois hommes soient à l’arrêt, leur pose respective et leur positionnement dans le plan de l’image (à gauche, au centre, à droite) mais également dans l’espace (en retrait, en avant, en retrait) induit un mouvement, renforcé par la position des cannes et l’orientation des chapeaux (courbe ascendante puis descendante). De même, l’attitude des trois modèles suggère une chronologie de l’événement : si le premier homme vient d’entrer dans l’image, celui de droite s’apprête déjà à en sortir. Mais ce déroulé temporel est fictif, les modèles étant tout à fait statiques, à la demande du photographe.


    Par le réalisme social et la rigueur de ses compositions modernistes, August Sander appartient pleinement à la Nouvelle Objectivité allemande, lui qui, dès les années 1910, après avoir été durant quelques temps adepte du pictorialisme, vantait les mérites d’une « photographie exacte », exempte de tout artifice et de toute manipulation. L’ampleur de son projet fait même de lui l’un des principaux représentants de cette esthétique, dont ses photographies développent les principes avant-gardistes (rigueur des compositions, réflexion sur le cadrage, simplification des volumes, etc.). S’intéressant à la fois aux traits personnels et à la fonction sociale de ses modèles, Sander réalisa des photographies où le décor et les accessoires sont autant d’indices caractérisant l’individu. Si l’idée de regrouper des portraits selon des critères communs n’était pas nouvelle, l’ampleur du champ d’investigation et le caractère résolument social de la démarche de Sander font de ses Hommes du XXe siècle un exemple unique en son genre.

    En 1929, Sander publia une partie de son entreprise dans Visages d’une époque (Antlitz der Zeit), une sélection de soixante portraits issus de la série des Hommes du XXe siècle. Mais la montée du nazisme mit un point d’arrêt à son entreprise. Interdit en 1936, l’ouvrage fut saisi et les exemplaires en circulation détruits. Ce n’est qu’après guerre que Sander eut la possibilité de reprendre son projet. Mais il était alors âgé d’une soixantaine d’années et ne put mener à terme son portrait d’une société qui n’existait désormais plus. Son travail connut néanmoins une seconde diffusion à travers plusieurs publications et sa participation à des expositions dont celle, fameuse, d’Edward Steinchen, Family of Man au Moma en 1955 où quarante-cinq portraits des Hommes du XXe siècle furent présentés. Les archives d'August Sander – plus de 11 000 négatifs et 4 500 épreuves – sont aujourd’hui conservées par la fondation culturelle de Cologne.

    JFC

    Fiches Liées :